Explication de la technologie blockchain et des crypto-monnaies

Peu importe que vous soyez jeune, moins jeune, aisé, moins aisé, passionné par les nouvelles technologies ou non, vous avez forcement entendu parler de la technologie blockchain, des crypto-monnaies, et très certainement du Bitcoin en particulier.

Le concept même de la blockchain reste très fou dans l’esprit de la grande majorité des gens, même chez ceux qui se vantent d’avoir tout compris. Il en va de même pour les crypto-monnaies. De quoi s’agit-il vraiment ? Comment ça marche ? A quoi ça sert ? Est-ce sécurisé ? On tente de répondre succinctement à certaines de ces questions et à d’autres dans cet article, pour vous éclaircir les idées…

Qu’est-ce que la technologie blockchain ?

La technologie blockchain et les crypto-monnaies seraient en phase de changer la face du monde, ainsi que notre quotidien. Voilà quelques explications rapides à propos de ces deux concepts qui restent flous dans l'esprit de beaucoup...

En quelques mots

La technologie blockchain est une technologie de stockage et de transfert d’informations en tous genres. Les signes de la première blockchain remontent à 2008. Cette technologie se présente sous la forme d’une base de données, une sorte de grand livre de comptes, dans lequel on trouve tous les échanges d’informations depuis la création de la blockchain concernée. Ce livre de compte est dans la majorité du temps accessible par tous, à tous moments. Il existe cependant des blockchains privées, qui sont donc accessibles par un nombre limité d’utilisateurs. Mais dans la plupart des cas, il s’agit de blockchains publiques.

La technologie dans son ensemble mise sur la transparence, la sécurisation des échanges et du stockage, et sur le fait qu’aucune institution ou organisme de contrôle ne régule ou ne vérifie ces échanges d’informations. Ce sont les points principaux de la technologie blockchain.

Pour vous donner une image concrète, nous citerons un mathématicien français du nom de Jean-Paul Delahaye, qui a décrit la blockchain comme étant « Un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible » .

Comment ça marche ?

Comme on l’a vu, les échanges et transmissions de données ne sont pas contrôlés par un organisme unique. En revanche, ils sont contrôlés par les utilisateurs eux-mêmes, ou plus précisément par leurs ordinateurs connectés aux réseaux de la blockchain en question.

Les échanges de données sont regroupés par blocs d’informations, qui sont ensuite vérifiés et validés par des ordinateurs d’utilisateurs qui dédient une partie de leur capacité informatique au contrôle des échanges d’une blockchain en particulier. Pour contrôler et valider ces blocs d’informations qui contiennent les transactions de données entre les différentes utilisateurs, les ordinateurs utilisent différentes techniques informatiques, propres au type de blockchain concerné. Par exemple, en ce qui concerne la blockchain du Bitcoin, la validation des blocs se fait en résolvant des problèmes algorithmiques extrêmement complexes. Cette technique de vérification et de validation est appelée « Proof-of-work », comprenez  » Preuve-de-travail ».

mineurs-crypto

Ces ordinateurs qui utilisent tout ou partie de leur puissance informatique pour le bien de la blockchain et qui contrôlent et vérifient les transactions sont appelées des « mineurs ». Sur le papier, tout le monde peut utiliser son ordinateur personnel pour « miner » des crypto-monnaies, simplement en téléchargeant un logiciel qui va stocker la blockchain sur le disque-dur et utiliser vos ressources informatiques pour résoudre des calculs algorithmiques. Dans la réalité, de nouveaux appareils ont été développés spécialement pour cette fonction, ce qui rend le « minage » très compliqué voir impossible pour un ordinateur classique de bureau.

Une fois qu’un bloc est vérifié et validé par les ordinateurs du réseau de la blockchain, il est alors ajouté au livre de compte, et relié au dernier bloc validé dans le temps par une sorte de chaine. Le bloc devient alors visible et consultable par tous ceux qui consultent le livre de comptes, dont l’émetteur et le receveur de la transaction. Ce processus de vérification et de validation de bloc prend plus ou moins de temps selon la blockchain concernée.

blck-schema

 

Est-ce sécurisé ?

La technologie blockchain utilise d’importants procédés cryptographiques pour sécuriser le registre. Toute tentative de falsification des blocs d’informations est repérée immédiatement par les ordinateurs des utilisateurs qui sont connectés au réseau. Il est également virtuellement impossible de modifier les anciens blocs déjà validés et vérifiés. Plus un bloc d’information est ancien, plus il est complexe de le modifier ou de l’altérer, car il sera enfoui sous des niveaux de cryptographie de plus en plus important au fur et à mesure que de nouveau blocs seront ajoutés au registre.

blockchain-schema

La sécurité de la blockchain et des transactions repose sur le nombre d’ordinateurs d’utilisateurs connectés au réseau et allouant leur puissance de calcul à la blockchain concernée. Pour envisager de modifier la blockchain ou de falsifier des informations, il faudrait qu’un acteur unique représente plus de 50% de la puissance de calcul totale sur tout le réseau. Autrement dit, si un seul groupe d’individus possédait plus de la moitié des mineurs branchés sur le réseau d’une blockain spécifique, ce groupe pourrait envisager des actions malveillantes sur la base de données. Pour des blockchains développées comme celle reliée au Bitcoin, cette situation est pratiquement inconcevable.

Les Crypto-monnaies

cryptomonnaies-bitcoin-ethereum-dash-ripple-monero

Explications rapides

Les crypto-monnaies sont directement liées à la technologie blockchain. Aujourd’hui, il existe presque 2000 crypto-monnaies différentes, et toutes sont censées être basées sur des blockchains propres et différentes les unes des autres, même si beaucoup sont des dérivées des blockchains principales comme celle du Bitcoin, d’Ethereum, etc. Elles sont toutes considérées comme des monnaies alternatives, puisqu’elles n’ont pas de cours légaux dans les pays.

Ces crypto-monnaies sont des monnaies digitales, qui sont crées puis échangées en utilisant la technologie blockchain. Les deux concepts sont donc intimement liés. La création de ces monnaies se fait graduellement en suivant un algorithme automatique, sans intervention humaine. La quantité totale d’unités d’une crypto-monnaie disponible évolue donc automatiquement. La grande majorité des crypto-monnaies ont dans leur algorithme de départ une quantité maximum d’unités à créer et à mettre en circulation. Ce nombre est d’habitude connu du grand public, et il est possible d’estimer à peu près quand il sera atteint en se basant sur la fréquence de création d’unités de la monnaie, elle aussi intégrée dans l’algorithme qui régit la blockchain. Il existe donc un plafond à la masse monétaire totale d’une crypto-monnaie donnée.

Une fois créées, ces unités de monnaie sont distribuées aux possesseurs des « mineurs » dont nous parlions plus haut, ces ordinateurs qui utilisent leur puissance informatique pour vérifier et valider les transactions et les blocs d’informations de la blockchain. La quantité d’unité de crypto-monnaie reçue par un mineur sera directement lié à la puissance informatique que ce dernier alloue aux calculs nécessaires pour le bon fonctionnement de la blockchain, plus un facteur chance qui entre en compte dans certains cas.

Les possesseurs d’ordinateurs « mineurs » sont donc récompenser de leur effort et de leur puissance informatique grâce à des unités de la crypto-monnaie correspondante à la blockchain à laquelle ils participent.

Leur volatilité

echange-crypto

Les crypto-monnaies sont extrêmement volatiles. Cela signifie que leur cours, ou le prix auquel elles s’échangent contre nos monnaies classiques comme l’Euro ou le Dollar, subit des variations considérables, à la hause comme à la baisse, sur des periodes plus ou moins courtes. Si l’on prend l’exemple du Bitcoin, qui est sans aucun doute la crypto-monnaie la plus célèbre et la plus ancienne à ce jour, on se rend compte de l’ampleur du phénomène.:

Un Bitcoin s’échangeait en octobre 2009 contre 0.0007 Dollar. En juillet 2010, il vaut 0,06 dollars. Et en février 2011, il vaut 1 dollar. Il passera à 282 dollars en novembre 2013, puis a 600 dollars en février 2014, pour redescendre dans les 300 dollars en novembre de la même année. Il valait 1000 dollars en février 2017, pour monter jusqu’à plus de 16 000 dollars en décembre de la même année, avant de redescendre aux alentour de 8 000 dollars en février 2018.

Les raisons de cette volatilité du Bitcoin et des autres crypto-monnaies sont diverses, et il est quasiment impossible de prévoir ces variations à l’avance. La conjoncture politique et économique mondiale joue un rôle sur ces variations, les nouvelles lois concernant la blockchain et les crypto-monnaies dans différents pays également, tout comme l’étendue des connaissance du grand publique concernant la technologie blockchain et les crypto-monnaies en général. Les éventuelles inquiétudes des investisseurs à la suite de rumeurs ou de bugs font également varier les taux, le nombre de mineurs connectés à la blockchain et la difficulté des algorithme à résoudre aussi…

Il est très compliqué, même à posteriori, d’affirmer qu’une chute ou qu’une hausse des taux de telle ou telle crypto-monnaie soit liée de près ou de loin à une seule cause. Les variations continues sont le résultat de milliers de facteurs combinés, ce qui rend les investissements dans ces monnaies virtuelles risqués.

Conclusion

crypto-addiction

Et voilà, vous en savez un peu plus sur la technologie blockchain, sur les crypto-monnaies, et sur comment ces deux concepts fonctionnent ensemble. Il convient de rappeler que ces deux idées sont relativement récentes, et qu’elles font couler beaucoup d’encre. Certains experts affirment que la technologie blockchain va révolutionner notre façon de vivre, d’échanger, d’acheter, de consommer, et bien plus encore, alors que d’autres assurent qu’il s’agit d’une passade et d’un effet de mode qui s’estompera avant de tomber dans l’oublie.

Les tendances montrent qu’il s’agit d’une technologie révolutionnaire, qui pourrait en effet prendre une place très importante dans notre quotidien. Seul l’avenir nous le dira.

Alors est-il temps d’investir dans les crypto-monnaies ? Si c’est la décision que vous prenez, pensez à vous renseigner avant de passer à l’acte, et prenez conscience des risques que ce type d’investissement représente. Les quelques millionnaires qui ont fait fortune dans les crypto-monnaies dont on parle dans les medias représentent évidemment une infime minorité des investisseurs. Le potentiel de croissance est important, mais les chances de tout perdre existent également, et peuvent parfois être bien plus plausibles…